NOTRE HISTOIRE

 

Né en 1984 à Jérusalem, Chalom Lasry a un parcours hors du commun.

De parents francophones, il est tombé dans la « marmite israélienne » dès sa naissance, ses parents ayant fait leur alya à peine un an avant. Il a de ce fait une sensibilité mais aussi une connaissance particulière du chemin d’intégration des français en Israël.

Un brin d’essence francophone et beaucoup de travail ont forgé aujourd’hui ce que Chalom Lasry est devenu : un homme plein d’idéal, mais aussi entrepreneur et réaliste pour les causes qui défend.

Chalom rentre rapidement dans le monde du travail à 16 ans s’investissant plus particulièrement dans des écoles pour enfants en difficultés. A 19 ans, il intègre l’armée dans l’unité des commandos parachutistes.  Après la guerre du Liban, il part à 22 ans travailler à l’étranger dans la région d’Asie et surtout en France. Il devient par ailleurs entrepreneur.

De retour en Israël, il travaille dans diverses écoles pour aider les enfants en difficultés, participe à des séminaires d’Alya en France, étudie à la yéchiva du yichouv d’Eli et à l’université dans le domaine social ; ses rapports de stage seront tous en lien avec les olims adolescents francophones.

Fort de son expérience unique et pointue sur le terrain, de sa formation universitaire, Chalom décide en 2013 de fonder l’association VIF, seule structure en Israël à l’écoute de la jeunesse francophone.

Son ambition est d’apporter des solutions concrètes tant au niveau scolaire, social que de l’armée pour réussir qualitativement l’intégration des jeunes francophones dans la société israélienne en s’appuyant sur les valeurs fondatrices de VIF.

Chalom Lasry
Fondateur
 

Notre association a été  créée suite à un constat qui s’amplifie de manière significative depuis une  dizaine d’année : la difficulté pour les adolescents OLIM d’origine française à s’intégrer à la société israélienne. Même si des moyens sont mis en œuvre pour faciliter l’Alya de familles françaises, et même si les villes déploient des moyens pour accueillir ces familles, il reste que l’adolescent, en période de construction de sa personnalité, n'étant pas à l’origine de ce changement de vie totale dans une société aux cultures différentes, se sent plus dépossédé que d’autres de ses repères, plus fragilisé, et peut lentement tendre vers une désocialisation qui peut se traduire par un échec scolaire ou un abandon du service militaire. Ces faits sont malheureusement constatés et c’est particulièrement préoccupant quand nous savons que l’armée est d’une certaine manière une culture et un langage dans la société israélienne.

Nous prenons très à cœur la problématique d'intégration des adolescents. Nous travaillons sur leur identité, et notamment sur l'apport de notre culture française, de ses richesses et de ce qu'elle pourrait apporter à leur nouvel environnement. Nous travaillons avec les parents, nous travaillons avec les institutions scolaires, militaires et sociales israéliennes en leur faisant découvrir l’univers français et israélien et leur apportons des outils concrets et utiles pour une intégration optimale de leurs adolescents.

© 2018. Subventionné par Qualita- Création site internet: Webaviv.com